Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 23:42

Une journée dans le genre assez mythique que celle de ce lundi. Je vous raconte ça:

Alors dans mon article précédent, j'étais sur une huile ou plutôt dedans pour être plus juste vis à vis de ce liquide gras qui a des propriétés très intéressantes, surtout pour étaler de la couleur il faut dire que c'est assez génial. L'ai terminée ce matin.

 

Petite remarque éventuelle et avis aux autres amateurs qui comme un certains ahuris (dont je tairais le nom) voudraient tenter l'expérience en se lançant tête baissée dans un concours sur de l'huile, et bien: L'huile ça prend du temps pour sécher.

 

Si, si ça prends du temps.

 

Bon d'accord j'étais à la bourre pour terminer et rendre ça la semaine passée, il faut aussi dire que je me suis fait balader d'un mois par les organisateurs (et commerçant distributeur) pour aller récupérer la toile sur laquelle il fallait peindre (réglement)... Bref.

 

Donc j'étais à la bourre, et en plus il fallait aller déposer cela à l'Esplanade de Chaudfontaine, très beau cadre mais loin de ma petite ville de province moi qui suis piéton (et si).

 

Bref, il en faut plus pour me décourager, même si avec le coût du trajet j'ai multiplié mes frais d'inscription et de matos par deux et que pour le retour (récupération) ce sera par trois. Au total ça me fera probablement un total budget aux alentours d'une petite centaine d'euros, et en plus mon siccatif est vide (Diantre et cornedebouc!).

Aux amateurs: l'aspect financier importe quand même, si, si! Même si on dirait pas de premier abord...Dans quoi me suis lancé moi...

 

Alors bien sur la toile n'est pas sèche...Et si!

Donc on parlait des transports en commun...Journée mythique, honnêtement c'est à faire au moins une fois dans sa vie: se déplacer avec une toile pas sèche au travers de la jungle publique.

En train ça va, il y avait de la place dans le wagon. La rue, OK. Mais dans les bus bondé, je ne vous dis pas le stress.

Ai bricolé un système de "non-écrasement" avec du carton-plume pour que dans ma farde A2/glissoir, la surface de la toile ne s'écrase pas, le genre de truc "light", fragile quoi.

 

Dans le premier Bus, le chauffeur ferme la porte automatique alors que je suis à peine rentré et il démarre en trombe, mon glissoir a failli se faire prendre en sandwitch dans la porte, je l'ai vite tiré entre mes genoux. Dans le bus suivant: la lycéenne de 18 ans, ses genoux à 5 cm, je lui dis "Fragile", elle avait pas l'air de totalement comprendre, lui ai expliqué "Huile pas sèche à l'intérieur", elle avait toujours pas l'air de comprendre vu ses sourcils levés.

Alors avec ça, le chauffeur qui freine par gros à-coups comme certains savent le faire, heureusement, j'ai fini par trouver l'astuce après avoir plusieurs fois frôlé le pire: poser le glissoir le long de/contre la vitre. (Cerveau génial, bon d'accord, sur la fin du voyage... ;))

Suis arrivé à Chaudfontaine, suant de stress à la sortie du bus, me dirige au point de rdv, là je me gourre (comme d'hab'), puis je trouve et en montant un magnifique escalier-verrière (ancienne gare reconvertie) 18ième je parie, je passe dans un champ d'éclats de verre: Vandalisme m'explique la réceptioniste et organisatrice locale peu après, heureusement son accueil aura été meilleur que celui du lieu.

A propos du vandalisme: il y a vraiment des gens qui n'ont vraiment, vraiment, vraiment rien compris à la vie: va casser des bouteilles en verre dans un garage si tu veux, mais pas une verrière XVIII ième (comportement plus que lamentable digne d'un pilleur bédouin).

 

Après un petit gueuleton, le retour a été plus calme, l'escapade et ses préparatifs m'auront pris ma journée.

Sinon pour la toile: la toile terminée, elle a déjà pas mal bougé (avant et après élaboration), c'est une première, mais à refaire où retenter le coup, je dis oui.

 

111.jpg

222.jpg

333b.jpg

 

M'excuserez pour les couleurs précédentes, certaines photos ont été prise la nuit, d'autres en journée, et c'est assez flou. La toile "L'épouvantail" terminée:

 

Final001.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Louis Planche - dans Artistique
commenter cet article

commentaires

Louis Planche 04/06/2012 13:20

Bien vu le soleil rouge, il se serait bien intégré au contexte, j'aurai gagné en contraste mais j'aurai perdu le calme de l'aplat bleu.
Il aurait été pile au dessus de l'épouvantail, considérant le chapeau de paille => double emploi. J'y avais un peu pensé, pas trop.

On a qu'à dire que le soleil rouge se cachait dans le fond à gauche à la place de la grande montagne qui rouge et jaune a fini par blanchir.

paysdesbonos.over-blog.com 02/06/2012 13:40

C'est beau, ça me plait beaucoup. J'aurais rajouté un soleil rouge pour meubler le coin supérieur droit et répondre au rouge de la crète à gauche, mais j'aime un peu trop les soleils...

Malika 22/05/2012 17:32

Belle toile.

Louis Planche 22/05/2012 16:07

@Lancelotte ma blogueuse favorite: "Long et difficile, certeu, mais il n'en est que plus plaisant." :D
Pour les misères, je n'ose même pas imaginer à l'époque.
Roo, un atelier, tu serais une chançarde, moi avant j'ai encore beaucoup de chemin à faire, mais je te souhaite une bonne entreprise! Acrylique pas encore essayé, il faudra que je teste.

J'ai vu sur ton site que tu affectionnais particulièrement les encres, de loin en voyant ton travail j'aimerai te recommander une technique alliant bien traits et couleurs et qui laisse libre cours
à l'expression casi pure, encore plus lachée et spontanée, je serai curieux de voir ce que cela donnerait.

@CRBR: Oui, maintenant mon opinion reste mitigé. Dans ce cas-çi ils organisent, font de la visibilité, et indirectement ma promo, bref ils "servent" aussi les arts.
Donc dans ce cas-çi il n'y a pas ni vente ni %, c'est en catégorie amateur, mais je ne serai pas surpris de voir des concours où c'est le cas, voir des arnaques.
Le marché de l'art (et ce qui l'entoure), j'ai l'impression que c'est aussi un peu une jungle dont il faut un peu se méfier, il faut arriver à s'en extraire et utiliser ses propres points forts
pour ne pas se laisser dévorer.

Toute structure d'accueil a un coût, ceux qui en abusent ou forment des monopoles: évite les ou court-circuite les.
Fais leur "concurrence", parfois avec un peu d'entraide, de solidarité, quelques groupes de pression et beaucoup beaucoup beaucoup d'efforts et de persévérance au delà des échecs, tu finis même par
les devancer.
Mais d'ermite à ermite, honnêtement, ne tombe pas alors dans leur propre piège: celui de la facilité.

Sinon organise en un, après il faut aussi attirer et ramener le public, c'est ça le plus dure. (Profiter d'autres attractions, ou d'événements, de restos..., lieux de passage, concert, festival,
course, marché...etc, plus l'aspect organisationnel, logistique, planning et le budget aussi: il y a des solutions pour tout).

CRBR 22/05/2012 14:49

c honteux les tarifs pratiqués, frais d'inscription, payer la place, %sur la vente....bref lamentable!

Présentation

  • : Nexus, Louis Planche
  • Nexus, Louis Planche
  • : Digital painting et illustration, vous trouverez différents projets graphiques voir créatifs présentés par Louis Planche . Toutes les images présentes sur ce blog sont protégées par des droits d'auteur. N'hésitez pas à nous contacter pour toutes questions à propos du contenu, ou à laisser un petit commentaire. Une bonne visite!
  • Contact